In this category:

    FICTION & NON-FICTION - books, booklovers, lit. history, biography, essays, translations, short stories, columns, literature: celtic, beat, travesty, war, dada & de stijl, drugs, dead poets
    BOOKS
    Gustave Flaubert
    - Dictionnaire des idées reçues
    DICTIONARY OF IDEAS

New on FdM

  1. ‘Antony Kok had me te pakken’ vertelde Kees Verwey
  2. Cahiers de prison : février-octobre 1946 de Louis-Ferdinand Céline
  3. Gladys Cromwell: Choice (Poem)
  4. Gerhard Moerner: Nacht im Schützengraben
  5. Crosby, Stills, Nash and Young. The Wild, Definitive Saga of Rock’s Greatest Supergroup by David Browne
  6. The Milk Bowl of Feathers. Essential Surrealist Writings edited by Mary Ann Caws
  7. Lord Byron: By the Rivers of Babylon We Sat Down and Wept (Poem)
  8. Agnita Feis: De Soldaat (gedicht)
  9. Edinburgh Art Festival 25 July—25 August 2019
  10. Antony Kok website: www.antonykok.nl

Or see the index

All categories

  1. AUDIO, CINEMA, RADIO & TV (126)
  2. DANCE (50)
  3. DICTIONARY OF IDEAS (165)
  4. EXHIBITION – art, art history, photos, paintings, drawings, sculpture, ready-mades, video, performing arts, collages, gallery, etc. (1,358)
  5. FICTION & NON-FICTION – books, booklovers, lit. history, biography, essays, translations, short stories, columns, literature: celtic, beat, travesty, war, dada & de stijl, drugs, dead poets (2,732)
  6. FLEURSDUMAL POETRY LIBRARY – classic, modern, experimental & visual & sound poetry, poetry in translation, city poets, poetry archive, pre-raphaelites, editor's choice, etc. (3,771)
  7. LITERARY NEWS & EVENTS – art & literature news, in memoriam, festivals, city-poets, writers in Residence (1,424)
  8. MONTAIGNE (97)
  9. MUSEUM OF LOST CONCEPTS – invisible poetry, conceptual writing, spurensicherung (47)
  10. MUSEUM OF NATURAL HISTORY – department of ravens & crows, birds of prey, riding a zebra (88)
  11. MUSEUM OF PUBLIC PROTEST (75)
  12. MUSIC (168)
  13. PRESS & PUBLISHING (72)
  14. REPRESSION OF WRITERS, JOURNALISTS & ARTISTS (87)
  15. STORY ARCHIVE – olv van de veestraat, reading room, tales for fellow citizens (16)
  16. STREET POETRY (41)
  17. THEATRE (173)
  18. TOMBEAU DE LA JEUNESSE – early death: writers, poets & artists who died young (235)
  19. ULTIMATE LIBRARY – danse macabre, ex libris, grimm & co, fairy tales, art of reading, tales of mystery & imagination, sherlock holmes theatre, erotic poetry, ideal women (171)
  20. WAR & PEACE (69)
  21. · (4)

Or see the index



  1. Subscribe to new material: RSS

Gustave Flaubert: DICTIONNAIRE DES IDÉES REÇUES (E)

Gustave Flaubert

(1821-1880)

DICTIONNAIRE DES IDÉES REÇUES (E)

 

E

EAU: L’eau de Paris donne des coliques. L’eau de mer soutient pour nager. L’eau de Cologne sent bon.

ÉBÉNISTE: Ouvrier qui travaille surtout l’acajou.

ÉCHAFAUD: S’arranger quand on y monte pour prononcer quelques mots éloquents avant de mourir.

ÉCHARPE: Poétique.

ÉCHECS (jeu des): Image de la tactique militaire. Tous les grands capitaines y étaient forts. Trop sérieux pour un jeu, trop futile pour une science.

ÉCHO: Citer ceux du Panthéon et du pont de Neuilly.

ÉCLECTISME: Tonner contre comme étant une philosophie immorale.

ÉCOLES: Polytechnique, rêve de toutes les mères (vieux). Terreur du bourgeois dans les émeutes quand il apprend que ‘Ecole Polytechnique sympathise avec les ouvriers (vieux). Dire simplement «l’Ecole» fait accroire qu’on y a été. A Saint-Cyr: jeunes gens nobles. A l’Ecole de Médecine: tous exaltés. A l’Ecole de Droit: jeunes gens de bonne famille.

ÉCONOMIE: Toujours précédé de «ordre» . Mène à la fortune. Citer l’anecdote de Laffitte ramassant une épingle dans la cour du banquier Perrégaux.

ÉCONOMIE POLITIQUE: Science sans entrailles.

ÉCREVISSE: Marche à reculons. Toujours appeler les réactionnaires des écrevisses.

ÉCRIRE: Currente calamo, c’est l’excuse pour les fautes de style ou d’orthographe.

ÉCRIT, BIEN ÉCRIT: Mots de portier, pour désigner les romans-feuilletons qui les amusent.

ÉCRITURE: Une belle écriture mène à tout. Indéchiffrable: signe de science. Ex.: les ordonnances des médecins.

ÉCUME DE MER: Se trouve dans la terre. On en fait des pipes.

ÉDILES: Tonner contre à propos du pavage des rues. «A quoi songent nos édiles?»

ÉGOÏSME: Se plaindre de celui des autres et ne pas s’apercevoir du sien.

ÉLÉPHANTS: Se distinguent par leur mémoire, et adorent le soleil.

ÉMAIL: Le secret en est perdu.

EMBONPOINT: Signe de richesse et de fainéantise.

ÉMIGRÉS: Gagnaient leur vie à donner des leçons de guitare et à faire la salade.

ÉMIR: Ne se dit qu’en parlant d’Abd-el-Kader.

EMPIRE: «L’Empire c’est la paix.» (Napoléon III.)

ENCEINTE: Fait bien dans les discours officiels: «Messieurs, dans cette enceinte…»

ENCRIER: Se donne en cadeau à un médecin.

ENCYCLOPÉDIE: En rire de pitié, comme étant un ouvrage rococo, et même tonner contre.

ENFANTS: Affecter pour eux une tendresse lyrique, quand il y a du monde.

ENGELURE: Signe de santé: vient de s’être chauffé quand on avait froid.

ENTERREMENT: A propos du défunt: «Et dire que je dînais avec lui il y a huit jours!» S’appelle obsèques quand il s’agit d’un général, enfouissement quand c’est celui d’un philosophe.

ENTHOUSIASME: Ne peut être provoqué que par le retour des cendres de l’Empereur. Toujours impossible à décrire, et pendant deux colonnes le journal ne parle que de ça.

ENTRACTE: Toujours trop long.

ENVERGURE: Se disputer sur la prononciation du mot.

ÉPACTE, NOMBRE D’OR, LETTRE DOMINICALE: Sur les calendriers, on ne sait pas ce que c’est.

ÉPARGNE (Caisse d’): Occasion de vol pour les domestiques.

ÉPÉE: On ne connaît que celle de Damoclès. Regretter le temps où on en portait. «Brave comme une épée.» Quelquefois elle n’a jamais servi.

ÉPÉRONS: Font bien à une paire de bottes.

ÉPICURE: Le mépriser.

ÉPINARDS: Sont le balai de l’estomac. Ne jamais rater la phrase célèbre de Prudhomme: «Je ne les aime pas, j’en suis bien aise, car si je les aimais, j’en mangerai et je ne puis pas les souffrir.» (Il y en a qui trouveront cela parfaitement logique et qui ne riront pas).

ÉPOQUE (la nôtre): Tonner contre elle. Se plaindre de ce qu’elle n’est pas poétique. L’appeler époque de transition, de décadence.

ÉPUISEMENT: Toujours prématuré.

ÉQUITATION: Bon exercice pour faire maigrir. Ex.: tous les soldats de cavalerie sont maigres. Bon exercice pour engraisser. Ex.: tous les officiers de cavalerie ont un gros ventre. «Il monte à cheval comme un vrai centaure.»

ÈRE (des révolutions): Toujours ouverte puisque chaque nouveau gouvernement promet de la fermer.

ÉRECTION: Ne se dit qu’en parlant des monuments.

ÉRUDITION: La mépriser comme étant la marque d’un esprit étroit.

ESCRIME: Les maîtres d’escrime savent des bottes secrètes.

ESCROC: Toujours du grand monde (v. espion).

ESPION: Toujours du grand monde (v. escroc).

ESPLANADE: Ne se voit qu’aux Invalides.

ESPRIT: Toujours suivi d’étincelant. Court les rues. Les beaux esprits se rencontrent.

ESTOMAC: Toutes les maladies viennent de l’estomac.

ÉTAGÈRE: Indispensable chez une jolie femme.

ÉTALON: Toujours vigoureux. Une femme doit ignorer la différence qu’il y a entre un étalon et un cheval.

ÉTÉ: Toujours exceptionnel (v. hiver).

ÉTERNUEMENT: Après qu’on a dit: «Dieu vous bénisse» , engager une discussion sur l’origine de cet usage.

ÉTERNUER: C’est une raillerie spirituelle de dire: le russe et le polonais ne se parlent pas, ça s’éternue.

ÉTOILE: Chacun a la sienne, comme l’Empereur.

ÉTRANGER: Engouement pour tout ce qui vient de l’étranger, preuve de l’esprit libéral. Dénigrement de tout ce qui n’est pas français, preuve de patriotisme.

ÉTRENNES: S’indigner contre.

ÉTRUSQUE: Tous les vases anciens sont étrusques.

ÉTUDIANT: Portent tous des bérets rouges, des pantalons à la hussarde, fumant la pipe dans la rue et n’étudie pas.

ÉTYMOLOGIE: Rien de plus facile à trouver avec le latin et un peu de réflexion.

EUNUQUE: N’a jamais d’enfants… Fulminer contre les castrats de la chapelle Sixtine.

ÉVACUATIONS: Les évacuations sont souvent copieuses et toujours de mauvaise nature.

ÉVANGILES: Livres divins, sublimes, etc.

ÉVIDENCE: Vous aveugle, quand elle ne crève pas les yeux.

EXASPÉRATION: Constamment à son comble.

EXCEPTION: Dites qu’elle confirme la règle. Ne vous risquez pas à expliquer comment.

EXÉCUTIONS CAPITALES: Se plaindre des femmes qui vont les voir.

EXERCICE: Préserve de toutes les maladies: toujours conseiller d’en faire.

EXPIRER: Ne se conjugue qu’à propos des abonnements de journaux.

EXPOSITION: Sujet de délire du XIXe siècle.

EXTINCTION: Ne s’emploie qu’avec paupérisme.

EXTIRPER: Ce verbe ne s’emploie que pour les hérésies et les cors aux pieds.

 

Gustave Flaubert

DICTIONNAIRE DES IDÉES REÇUES (E)

(Oeuvre posthume: publication en 1913)

kempis.nl poetry magazine

More in: - Dictionnaire des idées reçues, DICTIONARY OF IDEAS

Previous and Next Entry

« | »

Thank you for reading FLEURSDUMAL.NL - magazine for art & literature