In this category:

    FLEURSDUMAL POETRY LIBRARY - classic, modern, experimental & visual & sound poetry, poetry in translation, city poets, poetry archive, pre-raphaelites, editor's choice, etc.
    POETRY ARCHIVE
    Archive Q-R
    FLEURSDUMAL POETRY LIBRARY - classic, modern, experimental & visual & sound poetry, poetry in translation, city poets, poetry archive, pre-raphaelites, editor's choice, etc.
    CLASSIC POETRY

New on FdM

  1. Agnita Feis: Oorlog (gedicht)
  2. Georg Trakl: An die Melancholie (Gedicht)
  3. Marcel Schwob: Sonnet Pour Lui (Poème)
  4. August Stramm: Schön (Gedicht)
  5. The Dream by Mary Shelley
  6. Victor Hugo: Le Poëte (Poème)
  7. Lord Byron: It is the hour (Poem)
  8. Gladys Cromwell: The Gates of Utterance (Poem)
  9. Karel van de Woestijne: Gelijk een arme, blinde hond (Gedicht)
  10. Montague Horatio Mostyn Turtle Pigott: The Lion (Poem)

Or see the index

All categories

  1. AUDIO, CINEMA, RADIO & TV (121)
  2. DANCE (50)
  3. DICTIONARY OF IDEAS (162)
  4. EXHIBITION – art, art history, photos, paintings, drawings, sculpture, ready-mades, video, performing arts, collages, gallery, etc. (1,353)
  5. FICTION & NON-FICTION – books, booklovers, lit. history, biography, essays, translations, short stories, columns, literature: celtic, beat, travesty, war, dada & de stijl, drugs, dead poets (2,713)
  6. FLEURSDUMAL POETRY LIBRARY – classic, modern, experimental & visual & sound poetry, poetry in translation, city poets, poetry archive, pre-raphaelites, editor's choice, etc. (3,751)
  7. LITERARY NEWS & EVENTS – art & literature news, in memoriam, festivals, city-poets, writers in Residence (1,418)
  8. MONTAIGNE (97)
  9. MUSEUM OF LOST CONCEPTS – invisible poetry, conceptual writing, spurensicherung (47)
  10. MUSEUM OF NATURAL HISTORY – department of ravens & crows, birds of prey, riding a zebra (88)
  11. MUSEUM OF PUBLIC PROTEST (75)
  12. MUSIC (165)
  13. PRESS & PUBLISHING (72)
  14. REPRESSION OF WRITERS, JOURNALISTS & ARTISTS (87)
  15. STORY ARCHIVE – olv van de veestraat, reading room, tales for fellow citizens (16)
  16. STREET POETRY (39)
  17. THEATRE (172)
  18. TOMBEAU DE LA JEUNESSE – early death: writers, poets & artists who died young (231)
  19. ULTIMATE LIBRARY – danse macabre, ex libris, grimm & co, fairy tales, art of reading, tales of mystery & imagination, sherlock holmes theatre, erotic poetry, ideal women (170)
  20. WAR & PEACE (65)
  21. · (4)

Or see the index



  1. Subscribe to new material: RSS

Edmond Rostand: Souvenir vague ou les parenthèses

Rostand

Edmond Rostand

(1868-1918)

 

Souvenir vague ou les parenthèses

 

Nous étions, ce soir-là, sous un chêne superbe

(Un chêne qui n’était peut-être qu’un tilleul)

Et j’avais, pour me mettre à vos genoux dans l’herbe,

Laissé mon rocking-chair se balancer tout seul.

 

Blonde comme on ne l’est que dans les magazines

Vous imprimiez au vôtre un rythme de canot ;

Un bouvreuil sifflotait dans les branches voisines

(Un bouvreuil qui n’était peut-être qu’un linot).

 

D’un orchestre lointain arrivait un andante

(Andante qui n’était peut-être qu’un flon-flon)

Et le grand geste vert d’une branche pendante

Semblait, dans l’air du soir, jouer du violon.

 

Tout le ciel n’était plus qu’une large chamarre,

Et l’on voyait au loin, dans l’or clair d’un étang

(D’un étang qui n’était peut-être qu’une mare)

Des reflets d’arbres bleus descendre en tremblotant.

 

Et tandis qu’un espoir ouvrait en moi des ailes

(Un espoir qui n’était peut-être qu’un désir),

Votre balancement m’éventait de dentelles

Que mes doigts au passage essayaient de saisir.

 

Votre chapeau de paille agitait sa guirlande

Et votre col, d’un point de Gênes merveilleux

(De Gênes qui n’était peut-être que d’Irlande),

Se soulevait parfois jusqu’à voiler vos yeux.

 

Noir comme un gros paté sur la marge d’un texte

Tomba sur votre robe un insecte, et la peur

(Une peur qui n’était peut-être qu’un prétexte)

Vous serra contre moi. – Cher insecte grimpeur !

 

L’ombre nous fit glisser aux chères confidences ;

Et dans votre grand oeil plus tendre et plus hagard

J’apercevais une âme aux profondes nuances

(Une âme qui n’était peut-être qu’un regard).

 

Edmond Rostand poetry

fleursdumal.nl magazine

More in: Archive Q-R, CLASSIC POETRY

Previous and Next Entry

« | »

Thank you for reading FLEURSDUMAL.NL - magazine for art & literature